Développer son superviseur interne durant l’été

Lors de la masterclass que j’ai eu la chance d’animer au mois de juin pour Génération 15-25, nous avons évoqué la notion de superviseur interne.  Au-delà des lieux où nous allons chercher un regard extérieur (intervision, supervision, groupes de pairs, …) il est parfois utile d’avoir “en interne” un regard bienveillant et critique sur notre pratique.Vous retrouverez sans doute votre lieu externe à la rentrée.  N’hésitez pas si vous cherchez un nouveau groupe à regarder ci-dessous nos propositions de supervision et de mentor-coaching. En attendant, et au-delà du fait de souffler un peu durant les vacances, comment allez-vous affiner votre posture durant cette été ?

Bien sûr, vous pouvez faire appel à votre superviseur interne durant vos séances de coaching programmées durant l’été.  Mais nous avons évoqué durant la MasterClass quelques idées d’exercices à réaliser même en vacances.  Certaines de ceux-ci venaient d’une observation de type supervision, je vous les livre “en vrac” :

  • Poser des questions ouvertes (à chacun de la boulangère au réceptionniste de l’hôtel, c’est une façon simple de rester curieux et ouvert);
  • Développer la conscience de ses émotions positives ou limitantes pour les utiliser plus tard en séance;
  • Pratiquer la méditation ou la marche en pleine conscience pour développer notre calme intérieur que nombre de nos clients viennent chercher;
  • Ecouter avec attention les conversations pour y déceler les dits, les non-dits, les fines traces, les “presque-dits” …

D’autres idées d’entraînement nous sont venus par la lecture des 11 compétences, à la manière d’une séance de mentor-coaching, les voici donc plus organisées, compétence par compétence (pour un rappel des 11 compétences du coach, voir ici) :

  • Etre attentif aux petites entorses à notre propre déontologie que l’on peut faire dans des circonstances particulières telles les vacances pour être en conscience (Compétence 1);
  • Relire le contrat de location de l’été avec l’envie de chercher l’intention de chaque clause (pour se relier à la compétence 2 de l’ICF (la contractualisation);
  • Prendre soin, en conscience, de nos relations durant cet été et voir comment nous les faisons vibrer dans la confiance et le respect (Compétence 3);
  • Au moins 3 fois par semaine, entrer en relation spontanée avec quelqu’un qu’on ne connait pas (pour développer notre compétence 4 : communication ouverte, souple et rassurante);
  • Entrer en conversation avec une personne qui nous est moins facile d’accès (notre beau père, notre voisin de palier pas souriant, …) et la faire parler en douceur (pour développer les compétences de la communication (5 et 6) du coach);
  • Prendre le temps de choisir ce qu’on dit et ce qu’on ne dit pas (y compris à sa belle-mère ou à la personne qui dine à côté de nous dans le restaurant de l’hôtel) pour travailler notre communication directe (compétence 7 de l’ICF) et notre juste place dans chaque relation;
  • Proposer quelques pistes de travail à nos proches qui sont en marche vers un objectif pour affiner notre capacité à suggérer sans influencer (compétence 9);
  • Réfléchir en conscience à la responsabilité que nous donnons à nos enfants dans ces moments privilégiés de l’été (compétence 11 de l’ICF).

Avez-vous remarqué que je n’ai pas cité la compétence 10 ??? Eh oui, je suis en protection de moi-même dans l’écriture de ce post et n’ai pas envie de me fixer des objectifs durant ces vacances …. profitez en pour voir de quelle manière vous allez de votre côté vous protéger.

Parce que la posture de coach se travaille tous les jours et que nous pouvons le faire également tout en douceur, profitons de l’été pour la soutenir, l’exercer, la développer et l’honorer.

Bel été à chacun